Le génocide des Yazidis sous l’angle des violences sexuelles


par Sofia Rasic, publié le 3/06/2020

Affiliation : Université de Genève

Categories : Droit international, Droit pénal international


Résumé :

Le 3 août 2014, les combattants de l’Etat islamique attaquent la région du Sinjar, majoritairement peuplée de Yazidis, minorité religieuse polythéiste. En moins de 72 heures, la plupart des villages de la région sont vidés et leurs habitants capturés. Ces évènements marquent le début d’une campagne d’une extrême brutalité au terme de laquelle hommes et femmes sont séparés. Les hommes adultes sont abattus tandis que les filles et les femmes sont détenues en vue d’être vendues comme esclaves sexuelles. Plus de cinq ans après ces évènements, aucune poursuite n’a été formée par la justice pénale internationale. Les États sont quant à eux réticents à juger leurs ressortissants coupables de crimes de génocide à l’encontre des Yazidis.

Ce travail a pour objectif d’analyser le génocide des Yazidis sous l’angle des violences sexuelles et notamment de déterminer si elles peuvent être élevées au rang de génocide. Les origines et les sources juridiques du génocide sont dans un premier temps analysées. Ces violences sont ensuite examinées à la lumière de certains éléments constitutifs du crime de génocide. Enfin, les défis à relever dans la lutte contre l’impunité en matière de justice pénale internationale sont évoqués en conclusion.


Citation : Rasic Sofia, Le génocide des Yazidis sous l’angle des violences sexuelles, in lawded.ch.


Connectez-vous pour accéder au document (100% gratuit)