Justice et médias : quelle place pour la présomption d’innocence ?


par Katheryn Meier, publié le 11/06/2020

Affiliation : Université de Genève

Categories : Droit constitutionnel, Droit des médias, Droit pénal


Résumé :

Ce travail a pour ambition d’étudier les relations tumultueuses entre la justice, garante de l’état de droit, et les médias, agissant comme contre-pouvoir.

Ces deux milieux peuvent en théorie se compléter, néanmoins les médias ont tendance en pratique à interférer dans le bon fonctionnement de la justice. Les garanties procédurales ne sont pas toujours assurées : le principe de présomption d’innocence en subit fortement les conséquences. En cela, l’affaire Dreyfus est d’une étonnante modernité. Elle témoigne de l’importance du contexte social et politique ainsi que du rôle majeur de la presse et de l’opinion publique. Le principe de présomption d’innocence était déjà mis à mal, cristallisant les vives tensions entre justice et médias.

En effet, la liberté d’expression des médias est plus large que la liberté d’expression dans un tribunal. Les médias symbolisent un contre-pouvoir nécessaire, un garde-fou des institutions démocratiques, garant de l’état de droit. Toutefois, ce même contre-pouvoir est lui aussi tenté de dépasser son rôle d’équilibriste institutionnel, devant lequel l’opinion s’incline.

Les médias semblent gouverner et jouissent de l’arrogance d’être impunissables, d’où la méfiance grandissante des juristes qui remettent en cause la légitimité des médias. Ainsi, quelle est la place de la présomption d’innocence dans les interactions contradictoires entre justice et média ? Parce qu’il semble peu compréhensible que deux piliers de l’État démocratique soient aussi antithétiques et incompatibles, il s’agira tout d’abord d’exposer les droits et libertés en cause que sont la présomption d’innocence et les libertés de communications puis d’en comprendre les limites.


Citation : Meier Katheryn, Justice et médias : quelle place pour la présomption d’innocence ?, in lawded.ch.


Connectez-vous pour accéder au document (100% gratuit)